Vous êtes ici : Jeunes et projet avec les TIC > Refuge La Piaule > Récit d'expérience

:: Récit d'expérience />

Refuge La Piaule

Une informatisation grandement influencée par les jeunes


Les activités du Refuge La Piaule visent avant tout à répondre aux besoins des jeunes; elles servent de moyens et ne constituent pas des buts en tant que tels. Lorsque des jeunes arrivent au Refuge, les intervenants essaient de les intégrer à des activités qui existent déjà ou en créent de nouvelles avec les jeunes selon les intérêts de ceux-ci.

L’utilisation de l’informatique a d’ailleurs fait son apparition au Refuge grâce à l’intérêt marqué des jeunes. En 1995, une dizaine de jeunes souhaitent produire un journal mensuel. L’organisme fait alors l’acquisition d’équipement informatique, que les jeunes utilisent pour la production de leur journal, c’est-à-dire pour le traitement de texte et la mise en page. Ils réalisent un autre projet avec l’informatique : la production d’un jeu de cartes sur la prévention du SIDA, pour lequel ils font la mise en page et l’impression. Vers 1996, le Rejuge se branche à Internet.

En 1998 et 1999, les jeunes et le personnel du Refuge se partagent l’utilisation des postes informatiques. Les jeunes utilisent surtout les ordinateurs pour la messagerie électronique et pour faire leur CV. Puis, ils font part de leurs désirs d’exploration plus précis avec les TIC, ce qui les conduit aux projets de création de cédérom et de radio sur le Web . Des jeunes du Refuge participent aussi, en 2000 et 2001, à l’université d’été Fragments du monde, qui réunit en France des jeunes de plusieurs pays pour quelques jours. Les participantes et participants travaillent ensemble sur des projets multimédias qui permettent d’aborder des questions sociales.

Au Refuge, les projets en lien avec les TIC sont souvent délimités dans le temps, ce qui facilite l’obtention de financement. À ce sujet, le Centre a reçu le soutien, entre autres, des programmes Jeunes Volontaires, Fonds de lutte contre la pauvreté par la réinsertion au travail, Volnet, Service jeunesse Canada et des programmes de Développement des ressources humaines Canada. Des donateurs privés contribuent aussi au financement.

Aujourd’hui, le Refuge possède un parc informatique de près de vingt postes reliés à un serveur Linux. (On ne comptait qu’un ou deux ordinateurs dans l’organisme en 1995.) Les jeunes du Refuge ont grandement contribué aux décisions prises dans l’informatisation. L’utilisation du système d’exploitation Linux a d’ailleurs été proposée par un des jeunes du Refuge. De plus, les jeunes expérimentent et essaient des logiciels pour leurs projets et conseillent ensuite l’organisme pour l’achat de logiciels. Enfin, on souhaite que plus de jeunes aient accès à Internet en même temps au Refuge. On projette donc d’ajouter des terminaux, ce qui représenterait une solution économique pour l’organisme.

La notion de flexibilité se trouve au coeur de l’ensemble des activités et des projets en informatique du Refuge La Piaule. En effet, on croit qu’il est important de maintenir un espace marginal où il n’y a pas d’horaire strict afin que les jeunes se sentent à l’aise d’explorer. Une certaine surveillance est cependant nécessaire. Par exemple, il faut faire attention aux virus informatiques que peuvent faire entrer les jeunes et qui constituent un danger pour les postes servant aux tâches administratives. De plus, même si la très grande majorité des jeunes ont une utilisation respectueuse de l’équipement informatique, il arrive que des incidents se produisent.

Les usages par le personnel


L’informatique et Internet sont utilisés par l’ensemble du personnel. Plus précisément, les intervenants se servent d’Internet pour rechercher de l’information sur les bailleurs de fonds, sur les ressources et sur les approches d’intervention. Ils trouvent aussi de l’information qui n’existe pas au Québec sur les produits consommés par les jeunes. Au Caf’Art, on utilise l’informatique pour la gestion des inventaires et pour la promotion (la création d’affiches). Le personnel du Refuge se sert aussi de l’informatique à des fins administratives.

Des projets ambitieux qui dépassent la mission de l’organisme

Les jeunes du Refuge La Piaule sont très enthousiastes par rapport aux TIC. Elles leur permettent d’explorer, de se trouver un emploi, etc. Les jeunes font preuve de débrouillardise avec l’informatique et plusieurs ont tout appris ou presque par eux-mêmes. Le potentiel des activités qu’ils peuvent réaliser avec les TIC est donc immense et les obstacles auxquels ils font face sont surtout d’ordre financier. Au Refuge, le personnel croit fortement aux TIC en tant qu’outil de travail servant à réaliser la mission de leur organisme. « Dans le milieu communautaire, nous sommes en avance de deux ou trois ans dans l’utilisation des TIC, raconte-t-on au Refuge. Nous avons un travail à faire pour convaincre les gens du potentiel des TIC. »

Toutefois, le potentiel quasi illimité des TIC peut faire perdre de vue les objectifs des projets élaborés dans le cadre d’un centre pour les jeunes comme le Refuge. Les jeunes font avancer des projets tellement loin que la finalité des projets, qui était au départ une finalité d’intervention, change au fil du temps. Le projet de création d’un cédérom et le projet de cyberradio en sont de bons exemples.

Acquisition de compétences par essais et erreurs :les projets de cédérom éducatif et de radio sur le Web

Un ancien participant au projet du Journal de la rue propose en 1998 un projet de cédérom éducatif sur la consommation d’héroïne pour les travailleurs de rue. La création du cédérom nécessite deux ans. Cette étape terminée, on apprend que la licence de Quick Time est expirée : Quick Time exige que la version la plus récente de son logiciel soit utilisée pour la diffusion du cédérom. Il faut donc refaire la programmation, modifier les fichiers image,... Les participants investissent beaucoup de temps sur la création du cédérom (trois ans en tout), mais malheureusement manquent de temps pour l’étape du marketing. Peu importe, les objectifs du projet sont atteints : les jeunes ont exploré et ont développé leurs compétences.

Ce projet en amène un autre... Des jeunes qui avaient travaillé sur le projet du cédérom avaient acquis des compétences avec les enregistrements sonores et y avaient pris goût. Un projet de cyberradio prend forme, qui n’est pas sans difficulté non plus. La radio fonctionne pendant cinq ou six mois et un sérieux problème informatique empêche les participants de poursuivre le projet. Néanmoins, comme pour le cédérom, les objectifs du projet sont atteints, car les jeunes ont appris et évolué. Après cette expérience, une participante décide d’étudier en administration, un choix de carrière qu’elle était incapable d’envisager avant son expérience à la radio. Elle sait maintenant ce dont elle est capable et possède des connaissances informatiques utiles à sa future carrière.

L’expérience de la radio redémarre au début de 2002. Diffuser sur Internet constitue un défi de taille, car la bande passante coûte cher. Pour l’instant, on privilégie un système de radio à la carte : les auditeurs téléchargent les émissions qui les intéressent à partir du site Internet (www.stationsonart.com). Avec le temps, la finalité d’intervention avec les jeunes de ce projet de radio est devenue une finalité de diffusion. La cyberradio communautaire devra donc s’incorporer pour mieux se développer.

Projets futurs


Les TIC constituent assurément un moyen intéressant pour rejoindre les jeunes et s’ajoute aux autres qui existent déjà. Le Refuge projette de créer une école alternative liée aux arts, où le multimédia occuperait une place importante. On désire aussi mettre sur pied une coopérative de travail en informatique qui permettrait aux groupes communautaires ou aux petites entreprises, par exemple, d’avoir accès à des services en informatique à des prix intéressants. Ce projet ferait d’une pierre deux coups et créerait des emplois.

Sites Internet:

Le Refuge La Piaule: http://www.refugelapiaule.org
La cyberradio communautaire Sonart: http://www.stationsonart.com
Le projet Fragments du monde: http://www.fragmentsdumonde.org



Ce récit est la version intégrale du témoignage recueilli par Communautique et publié en version imprimée en juin 2002.

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2002
ISBN 2-9807167-2-3
© Communautique, juin 2002


Refuge La Piaule - 16 novembre 2004

Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
La création 'Espace associatif.org' est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Contrat Creative Commons Communautique 2004.

Le développement de cet espace en ligne a été rendu possible grâce à l'appui financier du Fonds de l'autoroute de l'information du Conseil du Trésor du Québec et du programme Francommunautés Virtuelles d'Industrie Canada et des Programmes de financement de Culture canadienne en ligne de Patrimoine Canada.

Gouvernement du Québec Gouvernement du Canada