Vous êtes ici : Jeunes et projet avec les TIC > Des jeunes chez eux partout > Récit d'expérience

:: Récit d'expérience />

Des jeunes chez eux partout

Un partenariat pour rendre les TIC accessibles aux jeunes des HLM

Les jeunes vivant en HLM proviennent de familles à très faible revenu, souvent monoparentales, et plusieurs sont issus de communautés culturelles. Peu de ces jeunes ont les moyens de s’offrir un ordinateur et un abonnement à Internet. Des jeunes chez eux partout est né d’un désir de l’Office municipal d’habitation de Montréal de rendre accessibles les TIC aux jeunes de 25 ans et moins qui fréquentent les organismes d’intervention sociale implantés dans les HLM. Cet organisme vise donc à contrer l’exclusion sociale et à réduire le fossé numérique entre inforiches et infopauvres. Il offre aux jeunes la possibilité de s’exprimer dans la réalisation de divers projets et de créer des réseaux d’échange avec d’autres jeunes francophones. La naissance de l’organisme {Des jeunes chez eux partout}, c’est l’histoire d’un partenariat. En 1999, dix organismes variés (association de locataires, centres et maisons de jeunes) ne pouvaient mettre à la disposition des jeunes de l’équipement informatique faute de budget. Ces dix organismes d’intervention sociale en HLM ainsi que plusieurs partenaires stratégiques des secteurs privé, public et communautaire se sont associés à l’Office municipal d’habitation de Montréal pour jeter les bases de l’organisme Des jeunes chez eux partout. Ensemble, ils ont installé des points d’accès informatiques et fourni l’équipement, le matériel, le support technique et la formation nécessaires dans les dix centres. Plusieurs de ces organismes ne possédaient alors aucun ordinateur. En rendant les TIC accessibles aux jeunes, Des jeunes chez eux partout les a aussi rendu accessibles aux organismes.

Un outil d’intervention et de mobilisation

La trentaine d’ordinateurs mis à la disposition des jeunes dans les dix points d’accès, dont une dizaine fournis par Des jeunes chez eux partout, ne peuvent répondre à la demande. « Ça se bouscule aux portes des points d’accès, raconte Christine Lécuyer, chargée de projets pour Des jeunes chez eux partout. On juge qu’en moyenne dans chaque centre, il y a 15 jeunes par semaine qui utilisent l’ordinateur régulièrement pour le clavardage, la recherche sur Internet,... Les intervenants s’en servent beaucoup pour l’aide aux devoirs avec les jeunes de 7 à 18 ans. Nous avons diffusé des sites où les jeunes peuvent avoir des professeurs en ligne. Les intervenants sont de plus en plus intéressés à utiliser cet outil de toutes sortes de façons. » Les intervenants se servent effectivement des TIC comme un outil de mobilisation et d’intervention. Les jeunes répondent avec enthousiasme aux idées de projets avec les TIC qu’on leur propose. Par exemple, pour un camp d’été, les intervenants ont demandé aux jeunes de réaliser les affiches. Ceux-ci ont alors utilisé l’ordinateur pour cette activité. Dans un centre en intervention intergénérationnelle, des jeunes travaillent sur la rédaction et la mise en page d’un bulletin de liaison destiné aux locataires dans les HLM. Des adultes effectuent ensuite la révision linguistique. Un conte de Noël a aussi été produit par un groupe d’enfants de 6 à 12 ans. Ces projets avec les TIC visent toujours à contrer l’exclusion et l’isolement. Même si les jeunes n’atteignent pas les résultats qu’ils s’étaient fixés au départ, ils ont évolué pendant leur expérience. Ils ont acquis une plus grande estime de soi et le sens des responsabilités; ils ont appris à travailler en équipe, à faire des compromis, à donner leur opinion et à entendre celle des autres. Les TIC permettent de rassembler des jeunes de plusieurs manières. Par exemple, la maison de jeunes {Jeunes en mouvement} a organisé un échange avec des jeunes au Yukon grâce à une subvention. Dix jeunes de Montréal ont visité le Yukon et dix autres du Yukon sont venus à Montréal. Ils ont ainsi élargi leurs horizons et comparé le quotidien de jeunes francophones au Yukon avec celui de francophones dans une grande ville comme Montréal. Aujourd’hui, ils communiquent toujours entre eux sur Internet et peuvent poursuivre leur échange grâce aux ordinateurs dans leur milieu de vie. Par ailleurs, Des jeunes chez eux partout souhaite créer un club de correspondance avec des jeunes de France vivant en HLM. Le projet de site Internet de l’organisme Des jeunes chez eux partout, qui rassemble 18 jeunes et 4 intervenants de plusieurs centres ainsi que le concepteur, leur permet de communiquer et d’échanger. Ce processus de consultation vise à créer un site Internet répondant aux besoins et aux intérêts variés des jeunes. Les dix points d’accès ont véritablement leur raison d’être, même pour les jeunes qui possèdent un ordinateur à la maison. Par exemple, des jeunes qui ont acheté un ordinateur grâce au programme Brancher les familles du gouvernement du Québec, doivent aller dans les points d’accès parce qu’ils n’ont pas toujours l’imprimante ou l’accès Internet chez eux. {Des jeunes chez eux partout} travaille aussi à former selon les besoins afin qu’on ouvre les ordinateurs à la maison. « Dans les communautés culturelles, plusieurs parents considèrent l’ordinateur comme un bijou et n’ont pas les connaissances pour l’utiliser, alors celui-ci reste fermé à la maison, explique Christine Lécuyer. Quant aux enfants, ils n’ont pas nécessairement le goût ou les capacités de montrer à leurs parents comment s’en servir. »

Défis

L’année 2002 est une année stratégique pour Des jeunes chez eux partout. Ce jeune organisme voudrait réaliser plusieurs projets. Par exemple, il faut augmenter le nombre d’ordinateurs et bonifier ceux que les centres possèdent déjà. L’appropriation rapide de l’équipement par les jeunes et, dans certains centres, l’ajout de périphériques comme le graveur et le numérisateur ont fait en sorte que les ordinateurs, performants au moment de l’acquisition, ne sont plus appropriés. Des jeunes chez eux partout espère aussi obtenir une subvention afin d’embaucher des jeunes pour assurer l’animation et la formation dans les points d’accès. Ce ne sont vraiment pas les idées de projets qui manquent. Comme dans plusieurs organismes, on doit patienter pour savoir si on obtiendra le financement nécessaire...

Sites Internet

Des jeunes chez eux partout : http://www.jeunessansfrontieres.qc.ca
Office municipal d’habitation de Montréal : http://www.omhm.qc.ca



Ce récit est la version intégrale du témoignage recueilli par Communautique et publié en version imprimée en juin 2002.

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2002
ISBN 2-9807167-2-3
© Communautique, juin 2002


Des jeunes chez eux partout - 16 novembre 2004

Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
La création 'Espace associatif.org' est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Contrat Creative Commons Communautique 2004.

Le développement de cet espace en ligne a été rendu possible grâce à l'appui financier du Fonds de l'autoroute de l'information du Conseil du Trésor du Québec et du programme Francommunautés Virtuelles d'Industrie Canada et des Programmes de financement de Culture canadienne en ligne de Patrimoine Canada.

Gouvernement du Québec Gouvernement du Canada