Vous êtes ici : Les TIC intégrées au développement local > Institut de coopération pour l'éducation des adultes > Récit d'expérience

:: Récit d'expérience />

Institut de coopération pour l'éducation des adultes

L’ICÉA et les nouvelles technologies

L’ICÉA s’intéresse à l’impact des nouvelles technologies sur le travail, l’éducation, la l’économie, la culture, l’exercice de la citoyenneté et des droits. Donc, en premier lieu, à élucider les opportunités et les dangers que comportent ces technologies et les modes concrets de leur implantation. En deuxième lieu, à travailler pour une maîtrise sociale de ces technologies et donc à éviter les risques d’exclusion et d’approfondissement des écarts entre citoyens info-riches et info-pauvres. En troisième lieu, à la création des applications de ces technologies qui pourraient nous aider au développement de nos activités, à la solution de nos problèmes et à un meilleur exercice de nos droits. Tout particulièrement, nous nous intéressons à la construction de réseaux d’information et de communication en tant que nouveaux espaces et lieux de formation des adultes et d’apprentissage tout au long de la vie.

L’ICÉA s’intéresse à la formation axée sur une appropriation des nouvelles technologies par les adultes. C’est-à-dire à la formation qui permettra de mieux les connaître, qui permettra de découvrir les enjeux qu’elles posent, qui permettra de les maîtriser et de les intégrer à un processus d’apprentissage, à un processus d’échange, de travail collectif, de mise en contribution de la technologie aux activités d’éducation. À la formation qui permettra un regard critique sur ce qui sont ces technologies et sur les contenus et activités qu’elles véhiculent. L’ICÉA s’intéresse à l’utilisation des nouvelles technologies dans le processus d’apprentissage au niveau de la formation de base, au niveau de l’alphabétisation, de la francisation, au niveau de l’éducation en emploi et de l’éducation à la citoyenneté. Nous croyons qu’il y a d’énormes potentialités qu’il faudra exploiter.

Cet intérêt de l’ICÉA pour les nouvelles technologies a de très longues racines. Il remonte à l’émission Radio Collège diffusée à Radio-Canada de 1941-1956 qui était préparé en collaboration avec l’ICEA, aux travaux d’élaboration des politiques nationales sur la radiodiffusion (1956-1968), aux interventions sur la télévision considérée non seulement comme le principal loisir mais aussi comme la principale source d’information pour la population. Il remonte aussi aux interventions relatives à l’évolution de Radio-Québec, aux mémoires présentés au CRTC à l’occasion d’octroi ou de renouvellement de permis des radiodiffuseurs. Cet intérêt pour les communications, par lequel nous sommes intervenus dans presque tous les dossiers concernant la radio, la télévision et les médias en général ce qui a conduit à aviver notre intérêt pour la télématique, pour la société du savoir, pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication. L’ICÉA avec la Puce communautaire a crée, en 1996, Communautique, un important projet d’éducation pour l’appropriation des technologies de l’information et la communication, avec lequel nous avons continué d’intervenir dans tous les débats concernant les politiques et les impacts sociaux de ces technologies qui ont passé à un autre niveau lorsqu’elles ont permis le réseautage des ordinateurs au niveau de la planète. Présentement, dans le cadre du débat sur une politique gouvernementale de l’éducation des adultes, l’ICÉA propose une approche intégrale de ce que la formation des adultes doit traiter en matière des nouvelles technologies : démocratiser l’accès, former aux, avec et sur les nouvelles technologies.

La Semaine québécoise des adultes en formation

Compte-rendu de Jean-Marie Ladouceur, chargé de projet à l’ICÉA

Avec prudence

L’objectif (s) de la collecte est de démontrer que de plus en plus de groupes intègrent les TIC de façon originale et que les TIC deviennent des outils en soutien leur action.

Le récit d’expérience que je vais faire n’est pas directement dans le champ d’activités de cet objectif.

Point de vue

À l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes qui compte sur une équipe interne de 15 personnes, je suis chargé de projet. Mon champ d’activités est essentiellement circonscrit par mon rôle et ma contribution au déploiement régionale de la Semaine québécoise des adultes en formation. Je soutiens et j’interagis avec des participants de 9 des 17 Tables régionales de coordination et avec des dizaines d’autres personnes qui participent à la Semaine soit à titre de partenaires régionaux ou locaux ou soit à titre d’organisateurs d’activités de mise en valeur des adultes apprenants.

Dans mes nombreuses communications avec les artisans de la Semaine, j’ai l’occasion de connaître indirectement l’usage et partiellement le rôle que peut jouer les TIC.

TIC et participation

Mes observations sont deux ordres.

Comme mandaté des partenaires nationaux et du gouvernement du Québec1, l’Institut propose à la population du Québec de célébrer avec les adultes apprenants l’importance de l’éducation et de la formation des adultes. Nous transmettons cette invitation en utilisant l’Internet et d’autres moyens dont le matériels promotionnels imprimés et l’utilisation de médias électroniques de masse nationaux et régionaux. Par les TIC, nous accueillons les réponses à cette invitation.

TIC incontournables pour la réussite du projet

Nous utilisons l’Internet de trois façons :

  1. Avec le site de la Semaine nous présentons le projet et nous fournissons du matériel sous forme électronique susceptible d’aider les gens engagés directement ou indirectement dans l’éducation et la formation des adultes.
  2. Plus près de l’activité annuelle de la Semaine, nous utilisons un outil de communication que je qualifierais de proximité qu’on appelle Brèvesqui transmet des renseignements plus ciblés sur les activités de cette initiative annuelle de valorisation et de reconnaissance des adultes en formation. La deuxième façon d’utiliser l’Internet se rapproche plus de l’objectif du récit d’expérience.La coordination nationale de la Semaine invite toutes les personnes qui le désirent à inscrire sur le site Internet de la Semaine l’activité éducative qu’elles veulent faire durant la Semaine. C’est un lieu virtuel d’expression et de partage des mille et une façons d’apprendre qui peuvent donner le goût à d’autres d’apprendre. Notre façon de gérer ces expressions permet aussi de faire connaître la personnalité régionale de la Semaine.
  3. La troisième façon d’utiliser les TIC s’appuie sur le courriel, une technologie qui permet de communiquer rapidement, fréquemment et quasiment convivialement. Cet outil permet de se faire des relations, de découvrir et d’échanger avec des gens dont on ne soupçonnait même pas l’existence. Dans le sens, j’ai une liste de près de 500 contacts avec lesquels j’interagis très souvent.

En conclusion bémolisée, les TIC sont très présentes dans mon travail, et , elle contribuent à l’atteinte de la mission de mon organisme qui est de défendre (advocacy) le droit et un certain nombre de conditions d’exercice de ce droit pour toutes les personnes tout au long de la vie.

Cependant, je m’interroge sur le danger de la fracture numérique qui guette la société des adultes apprenants ou qui aspirent à l’être. Est-ce que nous contribuons au développement d’une intelligence sociale, communautaire ou si nous ne sommes pas en train d’être manipulés par les tenants de la société de l’économie du savoir?

---

NOTES

  1. Première mesure du plan d’action gouvernemental en matière d’éducation et de formation des adultes, notre projet devrait durer jusqu’en 2007.

Institut de coopération pour l'éducation des adultes - 27 juin 2005

Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
La création 'Espace associatif.org' est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Contrat Creative Commons Communautique 2004.

Le développement de cet espace en ligne a été rendu possible grâce à l'appui financier du Fonds de l'autoroute de l'information du Conseil du Trésor du Québec et du programme Francommunautés Virtuelles d'Industrie Canada et des Programmes de financement de Culture canadienne en ligne de Patrimoine Canada.

Gouvernement du Québec Gouvernement du Canada