Vous êtes ici : Les TIC intégrées au développement local > Économie communautaire de Francheville (ÉCOF) > Récit d'expérience

:: Récit d'expérience />

Économie communautaire de Francheville (ÉCOF)

Le développement de l’accès aux TIC dans une perspective d’animation du milieu ...

... pour les organismes communautaires

L’accessibilité des TIC a été reconnue par ÉCOF comme une voie à développer tant pour le réseau communautaire de Trois-Rivières que pour la population qui n’a pas les moyens d’assumer tous les coûts nécessaires aux besoins essentiels, encore moins ceux liés aux nouvelles technologies. L’implantation du projet Inforoute fut donc l’occasion pour ÉCOF de renouveler ses initiatives auprès d’organismes communautaires en leur offrant la possibilité d’intégrer un volet informatique à leurs activités. Dans bien des cas, les TIC étaient une dimension tout à fait nouvelle pour ces groupes qui n’en avaient pas encore expérimenté l’utilité dans le cadre de leur propre travail. Les groupes approchés par ÉCOF reçurent favorablement l’idée de développer des points d’accès à même leurs locaux tout en prenant un certain temps avant de mesurer l’impact positif du projet : une hausse de l’affluence de la clientèle et le dynamisme qui s’ensuivit figurent parmi les retombées immédiates des points d’accès sur la mission des organismes. De plus, l’informatisation de certaines tâches quotidiennes dont ont pu bénéficier ces organismes a certainement amené une amélioration de leur action globale.

Perçu au départ comme le projet d’ÉCOF, "Inforoute-Point d’accès-Initiation de la population" devint dès lors le projet de tous les organismes qui, voyant la forte demande des citoyennes et citoyens, se sont intéressés davantage à la question de l’accessibilité des TIC pour la population et pour les travailleuses et travailleurs du milieu. De plus, les animateurs responsables des activités des points d’accès sont devenus une ressource supplémentaire très appréciée par les organismes. Par exemple, certains groupes ayant fait l’acquisition d’un ordinateur dans le cadre du programme VolNet ont appris à l’utiliser adéquatement grâce au support technique des animatrices et animateurs. Le projet Inforoute apporta ainsi un complément technique fort utile afin que les organismes puissent trouver des réponses à leurs questions en matière de nouvelles technologies. Jumelé au programme PAC financé par Industrie Canada, certains points d’accès ont rejoint un réseau régional comprenant actuellement une quinzaine de centres d’accès communautaire Internet (site du CACI).

... pour les citoyens et citoyennes

L’accessibilité des TIC participe également à l’intégration sociale et communautaire des citoyennes et citoyens de Trois-Rivières. En plus des nouvelles habiletés acquises en informatique, certaines personnes ont pris contact, pour la première fois, avec des organismes qui leur étaient pourtant destinés. De plus, l’approche utilisée dans les activités d’initiation est adaptée à des gens vivant souvent en situation d’exclusion. Pour eux, apprendre à utiliser les TIC est une façon importante de briser l’isolement, d’acquérir de la confiance en leurs capacités ainsi qu’une grande satisfaction personnelle. Dans certains cas, des participants deviennent eux-mêmes une ressource pour leurs pairs ce qui favorise les échanges et l’esprit d’entraide. Par exemple, des gens qui ne connaissaient rien de l’utilisation des TIC peuvent maintenant créer leur propre site Web ou celui des amis et des proches.

Le développement de l’accessibilité aux TIC pour les résidents de Trois-Rivières a provoqué un certain rapprochement entre les organismes communautaires, ÉCOF et la population locale. Les gens de Trois-Rivières ont pris conscience de la disponibilité des travailleuses et travailleurs d’ÉCOF et ceux des groupes communautaires, élément essentiel pour la rencontre des objectifs de ces organismes oeuvrant auprès de la population. De plus, une aide supplémentaire est maintenant offerte aux familles en partenariat avec un centre de la petite enfance et des maisons de la famille dans le cadre d’ateliers d’initiation à Internet destinés aux enfants d’âge scolaire et préscolaire.

Le réseau des CACI permet ainsi à ÉCOF de rejoindre des gens qui n’auraient pas nécessairement eu recours à ses services en d’autres circonstances. Des formations en informatique sont également disponibles aux travailleurs autonomes et aux gens en processus de démarrage d’entreprises par le biais de la Maison d’économie sociale où se trouve le CACI d’ÉCOF. Enfin, mentionnons que la retombée sociale la plus frappante du développement de l’accessibilité aux TIC consiste au renforcement du sentiment d’appartenance dans la collectivité, tant pour les individus que pour les groupes.

Après Inforoute?

Le projet Inforoute, comme on l’a mentionné, a l’avantage de fournir des activités d’animation grâce à une équipe spécialement formée dans ce domaine. Or, sa fin prochaine n’est pas sans soulever certaines préoccupations auprès d’ÉCOF et des partenaires du projet. On espère pouvoir maintenir les services d’animation grâce au travail des bénévoles. De plus, les animateurs d’Inforoute travaillent actuellement à la transmission des connaissances informatiques auprès des responsables des groupes afin de combler les besoins en matière d’expertise technique qui risquent d’augmenter avec la fin d’Inforoute. Comme plusieurs organismes communautaires au Québec, ÉCOF souhaiterait participer à la mise sur pied d’un GRT (Groupe de ressources techniques) en informatique à Trois-Rivières, un centre d’appel qui centraliserait l’expertise en la rendant accessible à tous les organismes de la région. Enfin, soulignons que malgré les progrès effectués ces dernières années dans le développement de l’accès aux TIC pour les populations défavorisées, ÉCOF s’inquiète du déplacement des inégalités entre les "info-riches" et les "info-pauvres". À ce sujet, la présence accrue de contenus payants sur Internet apparaît comme une nouvelle source de préoccupation.

Adresses Internet :

Réseau des CACI dont ECOF est responsable : http://www.ecof.qc.ca/caci/index2.htm



Ce récit est la version intégrale du témoignage recueilli par Communautique et publié en version imprimée en juin 2002.

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2002
ISBN 2-9807167-2-3
© Communautique, juin 2002


Économie communautaire de Francheville (ÉCOF) - 16 novembre 2004

Politique de confidentialité | Politique d'accessibilité
La création 'Espace associatif.org' est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
Contrat Creative Commons Communautique 2004.

Le développement de cet espace en ligne a été rendu possible grâce à l'appui financier du Fonds de l'autoroute de l'information du Conseil du Trésor du Québec et du programme Francommunautés Virtuelles d'Industrie Canada et des Programmes de financement de Culture canadienne en ligne de Patrimoine Canada.

Gouvernement du Québec Gouvernement du Canada